La lumière bleue  

 

Le spectre de la lumière blanche naturelle est composée d'une proportion harmonieuse de couleurs. 

 

                          

                                                                                                            source PRISMA

Dans la vie moderne les écrans plats TFT et les lampes fluo‐compactes économiques sont omniprésents. Ces écrans plats d’ordinateur, les écrans TV LCD et les ampoules produisent un bruit de fond de lumière à base de mercure. 

La lumière au mercure  possède un spectre discontinu, ce qui entraine une forte proportion naturelle de couleurs bleue (bleu, indigo, violet) avec des amplitudes élevées d'énergie. De plus, la zone rouge sensée promouvoir la circulation du sang, présente peu d'énergie.

 

   v        

                                                                           source PRISMA


 

La lumière bleue présente dans les écrans à LED et les ampoules LED

  
 
Les écrans plats à LED émettent également une forte proportion de lumière bleue mais spécialement les ampoules d'éclairage.  
C'est surtout cette dernière, en éclairage direct dans les yeux, qu'il faut éviter.

 

 

      Spectre d'un écran plat d'ordinateur avec rétro éclairage à LEDs (source PRISMA)

 

                              Spectre d'une LED blanche (source PRISMA)



 


 

L’influence de la lumière bleue sur l’oeil humain

 

Des recherches scien1fiques récentes suggèrent quʼune proportion élevée de lumière bleue peut produire des dommages à lʼarrière du fond de lʼoeil, la macula. 
 
 

 

 

 

 

 

 

La macula qui est située à lʼarrière du fond de lʼoeil est particulièrement sensible à la lumière bleue produisant une forte énergie,asséchant celle‐ci.  

 

 

 

 

 

    

 

 

Lʼarrivée précoce de dégénérescences maculaires liées à lʼâge (AMD) pourrait être liée à l'augmentation du stress induit par la lumière bleue.

 


 

Autres effets néfastes produits par la lumière bleue


•     dérèglements de l'horloge biologie interne (glande pinéale) avec des 
      conséquences métaboliques (troubles de l'humeur, dépression...) 
 
•     troubles du cycle veille/sommeil 


•    scintillements ou effet stroboscopique perceptibles par le système nerveux  
      pouvant induire: crise d'épilepsie, baisse des performances visuelles, stress, 
      fatigue 
 
•   troubles de l'équilibre hormonal (pouvant entraîner des troubles métaboliques,
     ainsi que des troubles du système immunitaire) 
 
 
•    dommages irréversibles:
                                                          

 

       * dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) 

 

 

 

 

maladie incurable de la  « tache jaune »                                                            (disparition progressive des cellules pigmentaires de la macula, par assèchement)  

 

 


 

Les solutions


•     Favoriser tant que possible l’apport de lumière naturelle. 


  
                           


 
•      Utiliser des ampoules halogènes à filament. 


 
 
  

                        Spectre d'une ampoule halogène à filament 

•     Utliser des lunettes protectrices avec lentilles filtrantes  PRISMA